Bulletin électronique

 

Inscrivez votre courriel pour recevoir notre bulletin d'informations mensuel.

Courriel:

Gérer son crédit ou mourir

Posté le 27/11/2014

Gilles Boulet

Bon, le directeur général du CAE est encore parti sur une baloune. Il utilise des titres punchés qui n’ont pas toujours rapport avec la réalité.

Ben non, je vous parle par expérience même si à l’occasion je peux vous paraître un peu «radoteux».  Le personnel du CAE me trouve vraiment «radoteux» mais, comme c’est moi qui signe les chèques de paie avec le président, ils n’ont pas le choix d’être tolérants. Je blague…à peine.

Dans de nombreux secteurs d’activités et en particulier dans la fabrication de produits, le crédit est très utilisé et il est un outil incontournable de mise en marché et de développement des affaires. Si vous possédez une entreprise dans ce secteur, vous faites très probablement crédit à vos clients.

Le crédit doit être géré avec beaucoup de prudence. N’hésitez pas à prendre des références de crédit avant d’ouvrir un compte. Soyez vigilant pour les gros comptes. J’ai vu des entreprises disparaître parce que 90% de leurs comptes à recevoir provenaient d’une seule grosse entreprise qui a fait faillite.

On voit encore trop d’entreprises étirer des comptes à recevoir jusqu’à 120 jours et parfois plus. Dans des cas comme celui-là, vous pourriez aussi bien vous ouvrir une succursale bancaire car vous financez vos clients. Pire que cela, vous les encouragez à payer le plus tard possible vos factures. Avez-vous la marge de crédit suffisante pour supporter ces comptes ? Combien ce crédit vous coûte-t-il ?

Ayez une politique claire de crédit même si elle tient sur une seule page. Délai de paiement, limite de crédit autorisée pour le client, reprise des biens vendus si non payés après un certain temps, frais d’administration chargés pour les comptes en souffrance, etc. Vous ne devriez pas faire de crédit automatiquement aux nouvelles entreprises. Ces dernières doivent faire leurs preuves (6 mois à 1 an) avant de se voir accorder du crédit.

En ce qui concerne les mauvais payeurs, posez-vous la question si vous voulez vraiment les garder. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à utiliser tous les moyens légaux pour vous faire payer (avis de retard, demande de paiement rapide, huissier). Non, un fier à bras n’est pas vraiment un moyen légal.

Quelques trucs :

  • Le chèque est dans la malle. Réponse : Merci, quand l’avez-vous envoyé et pouvez-vous me donner son numéro et sa date pour mon dossier ?
  • On n’a pas reçu votre facture (ou état de compte). R : Pourriez-vous me donner votre adresse exacte pour éviter d’autres problèmes futurs ? Je vous envoie par courriel votre facture et également par la poste aujourd’hui par courrier recommandé. Pourriez-vous me payer la semaine prochaine puisque la lettre ne nous est pas revenue même si notre adresse de retour y est toujours inscrite ?
  • Je sais que je suis en retard sur mes paiements mais j’ai vraiment besoin de cette commande. R : Nous pouvons vous livrer cette semaine si vous nous payez votre dernière facture. Vous pourrez donner le chèque à notre livreur qui a, comme consigne, de ne pas vous laisser votre commande s’il n’a pas votre paiement en main. Vous savez mon banquier n’accepte vraiment pas mes retards.
  • Mon chien est mort. R : Allez-vous m’inviter au méchoui ? (Excusez-moi, je n’ai pas pu m’en empêcher.)
  • J’aimerais vous payer mais mes clients ne me paient pas. R : Vous pouvez me fournir la liste de vos mauvais payeurs et je vais me charger de les collecter pour vous gratuitement et confidentiellement. Vous comprendrez que si vos clients ne vous paient pas, nous ne pourrons plus vous faire crédit et nous exigerons le paiement complet du solde votre compte.

 

Informez-vous et formez-vous dans le domaine. Il est vrai que les propriétaires de petites entreprises manquent de temps pour prendre de  la formation.  Si vous êtes clients chez nous, nous pourrons vous donner un bon coup de pouce dans ce domaine. N’hésitez pas à nous contacter.

Ha, j’oubliais, le CAE ne fais pas de crédit mais investit dans les entreprises. Passez un très bon mois.

Gilles Boulet